Perspectives d’emploi dans les métiers de l’informatique ou les TI

Une étude publiée cette année par le Conseil des technologies de l’information et des communications (CTIC) nous révèle que le Canada devrait compter sur plus de 182 000 embauches d’ici 2019 dans le secteur des TIC. Que se cache-t-il derrière ce nombre?

État de la situation de l’emploi dans les TI

Depuis la dernière révolution technologique (Internet, les mobiles, l’analytique, le nuage, les applications), le monde en général et la population canadienne en particulier communiquent, vivent et travaillent différemment. Les demandes en compétences se modifient et bouleversent le marché du travail dans son ensemble. C’est ainsi que l’on estime à 182 000 les embauches dans les TIC au Canada d’ici 2019. Ce nombre conséquent tient compte de la croissance de l’emploi dans ce secteur et de la nécessité de faire face aux 90 900 départs à la retraite. Parmi les 811 200 professionnels TIC qui évoluent sur le marché canadien actuellement, les jeunes sont moins représentés que dans les autres secteurs d’activité alors que les salariés plus âgés le sont davantage, les femmes sont également sous représentées dans ce secteur d’activité.

Certains profils très en vue

Les employeurs TIC sont à la recherche de personnel hautement qualifié, quels que soient leurs secteurs d’activité (44 % des professionnels TIC évoluent dans des entreprises de technologie de l’information; 56 % dans d’autres secteurs tels que la santé, la finance). Les tâches devenant de plus en plus automatisées, les compétences en traitement d’information et cognitives de haut niveau sont très recherchées. Par ailleurs, des aptitudes en affaires sont également prisées telles que l’esprit critique, la communication interpersonnelle, la facilité d’apprentissage ou encore l’autonomie. Les cinq plus importantes demandes pour les années à venir concernent les analystes et consultants en système d’information, les programmeurs informatiques et les développeurs en médias interactifs, les gestionnaires informatiques et de systèmes d’information, les ingénieurs et concepteurs en logiciels ainsi que les concepteurs et illustrateurs graphiques. À l’inverse, les demandes seront moins fortes pour les responsables télécommunications et pour les techniciens de radiodiffusion.

Disparités des embauches selon les provinces

Dans son étude, le Conseil des technologies de l’information et des communications précise la répartition des 182 000 embauches selon les provinces canadiennes. L’Ontario (76 300), le Québec (49 600), la Colombie-Britannique (20 900) et l’Alberta (17 300) tiennent le haut du pavé, alors que le Manitoba, la Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador avoisinent chacun les 4 000 embauches (respectivement 4000, 3 900 et 3800). Quant à la Nouvelle-Écosse (3 200), le Nouveau-Brunswick (2 200) et l’Île-du-Prince-Édouard (1 200), ces provinces sont en queue de peloton.

Quels que soient les scénarios proposés par le Conseil des technologies de l’information et des communications (optimiste, pessimiste), le Canada va faire face à une pénurie de main-d’œuvre spécialisée dans le domaine des TIC. Pénurie à laquelle il est nécessaire de faire face, en prenant des mesures à court et moyen terme, afin que le pays et les différentes provinces restent compétitifs et continuent à jouer un rôle important sur le plan international.


Réseau d'emplois Jobs.ca

#