L’emploi de testeur de jeux vidéo

Tout passionné de jeux vidéo a probablement déjà perçu le métier de testeur comme un emploi de rêve. Il convient à ceux qui, en plus d’être passionnés par le vidéoludisme, sont particulièrement pointilleux et perfectionnistes. Regard sur une profession méconnue.

Jeux guerriers à la mode ou petits jeux indépendants : le testeur de jeux vidéo les expérimente tous et doit les traiter sur un pied d’égalité. Rares, en effet, sont les boîtes de production qui ont leurs propres testeurs : elles font plutôt appel à des sous-traitants spécialisés, dont les testeurs sont appelés à examiner des jeux de toutes sortes, de la nouveauté d’Ubisoft au jeu pédagogique conçu par une petite boîte. La principale qualité du testeur de jeux vidéo est donc de faire preuve d’une curiosité insatiable et d’une grande adaptabilité.

François Fortier, testeur de jeux vidéo chez Enzyme, peut disserter pendant des heures sur la diversité des jeux offerts sur le marché. « Il faut briser l’image du testeur qui passe la journée à jouer à des jeux », dit celui qui fait ce métier depuis deux ans et qui a découvert au fil du temps une profession nécessitant une grande méticulosité. « Notre travail est de s’assurer que les jeux ne comportent pas d’erreurs et qu’ils correspondent aux normes de qualité attendues par des joueurs de plus en plus exigeants. Ça peut être très technique ; il faut que le testeur soit une personne patiente et pointilleuse. »

L’emploi de testeur de jeux vidéo: un métier plus diversifié qu’il en a l’air

Tester des jeux vidéo est un travail routinier, certes, mais l’employé le plus motivé peut quand même diversifier ses activités. Si la plupart des testeurs sont affectés à évaluer la fonctionnalité des jeux, d’autres, parmi ceux qui ont des compétences en linguistique, ont pour mandat de réviser les textes et de peaufiner les traductions, ou encore d’adapter les références culturelles pour le public québécois.

Certains testeurs sont chargés de vérifier la compatibilité des jeux avec diverses plateformes, alors que d’autres s’assurent qu’ils répondent aux normes de toutes les consoles.

« Dans tous les cas, dit François Fortier, même si le boulot peut être aliénant, on a toujours la satisfaction d’avoir contribué à rendre les jeux fonctionnels, en plus de travailler souvent sur des contenus vidéoludiques stimulants. »

Bonne nouvelle : aucun diplôme ou formation particulière ne sont requis. Vous pourrez accéder à cet emploi après avoir passé un test d’aptitudes en ligne et une entrevue. Mais le métier ne vous rendra pas riche : les testeurs de jeux vidéo au Canada sont généralement payés au salaire minimum.

 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#